Devoir citoyen et administration française, le duel !

Ce matin, je me suis rendu au consulat général de France, à Sydney, afin de pouvoir m’inscrire au registre des français établis hors de France mais aussi et surtout pour pouvoir m’inscrire sur la liste électorale consulaire afin de pouvoir exprimer mon suffrage lors des futures élections présidentielles d’avril 2012. Oui, je suis loin, mais je veux voter!

J’ai adoré les locaux de Market Street et je reconnais que retrouver un groupe de français venus régler diverses paperasses ou demandes d’aide fait plaisir et stimule un peu ce sentiment patriotique.

Bref. Les renseignements que j’avais trouvés sur le site de l’ambassade ne faisaient pas mention de pièces particulières et j’ai bêtement cru qu’il me suffisait de prouver mon identité avec mon passeport biométrique et de disposer de renseignements sur mon bureau de vote en France et que ça suffirait ! Grave erreur !

En effet, il est nécessaire de s’inscrire préalablement au consulat (je l’ignorais) et de remplir un dossier que j’avoue n’avoir pas trouvé en ligne la 1ère fois.

Conversation avec Madame Administration :

– (Moi, avec ma voix de séducteur) Bonjour madame, bla bla bla voilà ma situation.
– (Elle, pas du tout sensible à mes charmes) Bonjour, avez-vous un justificatif de domicile ?
Non. Mais en fait, quand je suis à Gold Coast, je suis chez un copain, sinon, je suis dans des backpackers, donc ça va être difficile :-/
– Donc pas de facture d’électricité ou de quittance de loyer ou de contrat de travail stipulant votre adresse ?
– Non, mais ma banque Australienne m’envoie…
– Ce n’est pas un justificatif !
– Heu… ok. Que puis-je faire alors ?
– Demander à votre ami de vous faire une lettre signée attestant que vous vivez chez lui. Ajoutez son justificatif de domicile ainsi qu’une copie de sa pièce d’identité avec signature afin qu’on puisse les comparer (sic).
– … Il est en vacances. Ironie du sort : en France…
– Demander lui de vous scanner tout ça et de vous l’envoyer pour le 30 décembre (ndr : soit 2 jours plus tard)
– Je pense que ça ne va pas être possible dans les délais, hélas. Il n’y a pas d’autres moyens ? Écoutez, j’ai fait plus de 1’000 km pour pouvoir voter et ce serait dommage de ne pas pouvoir à cause d’un justificatif de domicile. Surtout que j’aurais pu ne pas avoir d’ami du tout ici. N’y a-t-il pas un moyen de …
– Monsieur, c’est comme ça !

Bref, je vais m’asseoir en fulminant et je discute avec les autres français, qui ont assisté à la scène, du côté ubuesque de la situation. Un autre français, Antoine, venu pour la même raison que moi, ignorait également qu’il fallait d’abord s’inscrire au consulat, et il est donc venu juste avec son passeport. Seulement il pourra voter quand il aura rempli son dossier, car, lui, il a un contrat de travail.

C’est ridicule !

Quand on est backpacker, on a rarement de quittance de loyer. Ce document est d’ailleurs typiquement franco-français et ici, on paye le loyer à la semaine, souvent de la main à la main en liquide, et le consulat le sait très bien.

Quand on est backpacker, on vit la plupart du temps dans des « backpackers hotels » ou dans des fermes et donc pas de quittance de loyer.

Dans tous les cas, à moins d’être formellement établis dans le pays, on n’a jamais de facture d’électricité ou d’eau ou encore de ligne fixe à ses noms et adresse :-/

Alors oui, il y a le contrat de travail, mais cela signifie-t-il que si on a pas (encore) de travail, on n’a pas le droit de voter ? C’est plutôt moyen, comme démocratie :-/

Bref, j’ai discuté  avec cet Antoine, qui est super sympa et qui abondait dans mon sens sur l’absurdité de la situation et nous avons fomenté une combine que nous avons eu le toupet d’aller valider auprès de Madame Administration :

– (moi, le regard malicieux) Re-Bonjour, figurez-vous que je viens d’emménager chez Antoine. Est-ce qu’il est possible qu’il me fasse une lettre en attestant, afin que je puisse m’inscrire ?
– (Elle, le regard glacial) Je ne sais pas si c’est possible vu que c’est un contrat de travail, et que ce n’est pas tout à fait un justificatif. Essayez, on verra si ça passera.
– (moi) Est-ce que je peux demander un changement d’adresse en 2012, avec toutes les pièces nécessaires ?
– (elle) Oui.
– (moi, le regard pétillant et victorieux) Merci chère Madame.

Demain, je revois Antoine et on dépose nos deux dossiers :-)

Mon point de vue sur cette histoire :

L’administration française est absurdement compliquée et pointilleuse. Comme des milliers de français, j’ai un WHV et je souhaite pouvoir voter. Qu’est-ce que ça peut bien leur faire que je n’aie pas une adresse fixe (ce qui est le propre des français ayant ce visa) si je peux justifier parfaitement de mon identité ? Pourquoi ne pas avoir un statut de « votant SDF » dès lors qu’on peut justifier de son identité et qu’on fait la démarche administrative pour voter dans un consulat donné le jour J ?

Le comble du ridicule est que j’ai failli abandonner pour des règles absurdement pointilleuses qui sont en fait contournables assez facilement !

Honnêtement, ce n’est pas un peu con de demander à un français dans ma situation une lettre de mon pote, signée sur l’honneur, ainsi que sa pièce d’identité avec signature pour comparaison des deux + 1 justificatif de domicile récent tout ça pour prouver mon lieu de résidence ?… Quand il me suffit de copiner 5mn avec un français sympa pour trouver un moyen de contourner cette vérification ?

En partant, on est tombé sur un autre français qui ne pouvait pas voter à cause d’une histoire similaire et du coup, je me suis demandé combien de personnes de bonne volonté abandonnaient à cause du poids administratif ?

Je vous tiens au courant, si j’arrive à obtenir ce laissez-passer A-38 droit de vote …

PS : Pour des raisons personnelles, la solution du vote par procuration n’était pas envisageable
Ce contenu a été publié dans Australie, Coup de gueule, Ma petite vie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Devoir citoyen et administration française, le duel !

  1. GPC dit :

    Salut Ralph,

    Ton problème n’est pas forcément l’administration française. D’un consulat à l’autre, les choses ont l’air différentes. Nous nous sommes inscrits le même jour au Consulat et sur la liste électorale. Nous n’avons pas donné de justificatif de domicile et pour cause, nous n’avions même pas emménagé à l’adresse que nous avions indiquée.
    La dame qui nous a reçu était très gentille et ça n’a même pas duré 10 minutes.
    Deux mois plus tard, nous avons reçu, notre carte avec notre jolie photo !!!

    Reste à savoir maintenant pour qui nous allons voter ……

    Bises,

    GPC.

    • Ryfe dit :

      Salut Gaëlle,
      Je suis dégouté : je relis ce billet et je m’aperçois que la longue réponse que je t’avais faite il y a un moment n’est pas passée :-/
      Tant pis, je ne vais pas la ré-écrire surtout que c’est réglé désormais.
      Porte-toi bien et gros bisous
      Ryfe

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...