Se découvrir au soleil

Comme j’ai eu plusieurs fois l’occasion de le mentionner, j’adore les rencontres (cf. ici ou ici) et les interactions avec les inconnus, les passants, les voyageurs, bref, les gens.

Je veux vous parler de cette belle rencontre que j’ai faite, il y a quelques semaines, et de la suite surprenante de cette rencontre, hier, à l’aurore.

Chapitre 1 : RDV raté avec le Soleil

Il y a quelques semaines de cela, je me suis levé à 3h du matin dans le but de photographier le lever de soleil, à Gold Coast. J’ai mésestimé le temps qu’il me fallait marcher dans le noir pour arriver au spot que j’avais repéré pour shooter la ville et la plage inondées par les premiers rayons et je suis, hélas, arrivé après le début du spectacle céleste.

Vous constatez deux choses à la lecture de ces tweets : J’étais en retard et du coup je n’ai pu prendre que des vilaines photos, mais surtout, j’ai fait la connaissance de Li qui, arrivée à l’heure pour le festival solaire, prenait elle aussi des photos.

Chapitre 2 : Rencontre heureuse avec Li Baoying

Li est une artiste peintre chinoise qui vit depuis de nombreuses années en Australie. Une gentille dame dans la soixantaine. Elle travaille sur plusieurs sujets dont un travail sur le mariage de la mer et du soleil qui nécessitait de prendre quelques clichés inspirants. Nous avons discuté très agréablement pendant plus d’une heure, tout en prenant des photos de la mer ; De photos, de nos vies, de nos sensibilités artistiques, de nos aspirations pour l’avenir.

Li Baoying, que j'ai photographiée alors qu'elle contemplait et photographiait les vagues. C'est assis là que nous avons discuté pendant un long moment. Photo publiée avec son aimable permission.

Bref, ça a été un moment simple et vrai de partage humain. J’adore ça. Elle m’a demandé de poser pour elle car ça l’inspirait pour son travail. J’ai accepté avec plaisir, sous l’œil amusé des passants, surfers, joggers et autres nageurs qui se demandaient ce qu’elle pouvait trouver à un modèle tel que moi, surtout vu le nombre de corps athlétiques qui pullulent à Gold Coast. C’était fun. Elle m’a présenté à des amies Chinoises qui étaient de passage chez elle. Nous nous sommes laissé en nous promettant de nous revoir pour photographier dignement un lever de soleil un matin moins nuageux.

Chapitre 3 : Soleil et Corps, Rire et Bonheur

Avant hier, RDV avec Li qui est venue me chercher à 4h30 pour photographier le lever du soleil. Elle était avec Suna, une artiste et photographe chinoise avec qui elle avait sympathisé la semaine précédente lors d’une exposition à Sydney.  Direction le Spit. Après quelques photos du ciel quelque peu nuageux, nous avons pris des photos des uns et des autres et elles m’ont demandé de poser face au soleil, à l’extrémité du long quai, pour faire un jeu de silhouette. Et puis il y a eu cet échange assez invraisemblable :

(Li) Ryfe,  les photos  ne sont pas mal, mais ton Tshirt empêche de distinguer la silhouette de ton corps. Je cherche le naturel.
(Moi) Ok, pas de souci. J’enlève mon haut.

Quelques photos plus tard :

(Li) Ryfe, je suis désolé, mais ce n’est toujours pas ça ! Je cherche l’expression du corps au naturel et ça ne le fait pas.
(Moi) Ouais, mais là, ça ne va pas être possible d’être plus naturel que ça !
(Suna) Bien sûr que si : enlève ton short de bain !
(Moi) Non, je ne crois pas, et puis il y a plein de bateaux et de jetskis qui passent, et puis il y a les surfers. Et puis… il y a vous deux !
(Suna) On était aux Beaux Arts, on connaît ça par cœur !
(Li) Absolument !
(Moi) Non merci.

On a continué dans la bonne humeur et je suis allé voir les résultats. Et là… je suis resté coi devant leurs écrans ! C’était vrai… Il manquait quelque chose ! Elles avaient raison ! ô_O’

Je leur ai proposé de recommencer la séance, nu. Elles ont accepté, bien entendu, et alors que nous préparions gaiement les poses à tenir, j’ai été surpris par mon calme et mon détachement par rapport à cette situation inimaginable. Je me suis donc retrouvé à danser, à poser et à sauter, nu, sur le quai, face au Soleil et à ces deux femmes qui me mitraillaient à contre jour.

Nb : Ces photos ne sont pas de Li, mais de l’autre artiste, Suna. Elles n’ont pas été retouchées ou re-travaillées. Je vous les livre out of the box. Je regrette qu’elles n’aient pas été prises en RAW, car il y aurait énormément de choses à faire pour les améliorer. Dommage que le soleil se lève si vite : sur les photos au ciel bleu, nous avions déjà raté la fenêtre « intéressante » du lever du jour. Je n’ai pas encore récupéré les photos de Li.

J’ai probablement été vu par de lointains témoins mais je m’en moquais éperdument. J’ai beaucoup aimé ce moment simple, sain et joyeux ; j’ai apprécié ce jeu artistique et amical dénué de malice ou de dessin caché.

Épilogue :

Les clichés que j’ai récupérés importent davantage par le souvenir qu’ils évoquent que par leur qualité photographique. J’ai déjeuné avec Suna chez Li et on a discuté tout l’après-midi. Je me suis fait deux camarades.

Il est un peu dommage de ne pas pouvoir re-faire cette séance, car au delà du fun, je pense qu’il y a matière à obtenir des photos d’une qualité phénoménale, maintenant que nous connaissons le lieu et les pièges à éviter.

Je pars tout à l’heure pour Perth, sur la côte ouest… sans aucun doute l’occasion de recommencer avec le coucher de soleil, cette fois ;-)

Ce contenu a été publié dans Australie, Ma petite vie, Photo, Twitter, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Se découvrir au soleil

  1. Inès dit :

    Tu m’as bien fait rire !!! Et j’étais loin d’imaginer que tu finirais à poil devant 2 cougars (contrairement à Karim qui a deviné la suite) !!! Très drôle, et ravie que tu expérimentes de nouvelles choses complètement folles !
    (mais oui, j’exagère… exprès ;)
    Bisous !!!

  2. Ping : Toutes les bonnes choses ont une fin | L'esprit vagabond et torturé de Ryfe

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...