Travail et suicide cérébral

Il n’est pas de sot métier, dit-on. Vraiment ? Je vis à Perth depuis quelques mois et, en bon backpacker, je me suis à chercher du travail pour me remplumer un peu et poursuivre mon voyage. Il y avait bien des possibilités de faire du fruit-picking dans les fermes Australiennes, mais disons que je suis trop vieux pour ramasser des tomates et des oignons ;-)

J’ai trouvé un petit boulot sympa à Telstra ; une mission de trois mois dans le centre de Perth. Idéal, pas trop fatigant, bien situé, susceptible d’être mis dans mon CV. Un peu chiant parfois, mais bon, je ne suis pas venu ici pour trouver un travail de haut standing.

La mission a pris fin. Et là, ce fut le drame !

Une agence d’intérim m’a trouvé ce job administratif sans m’expliquer clairement ce que je devrais faire. C’était louche ; mais j’étais au chomdu. J’ai accepté.

Je vais la faire bref : le premier jour, j’ai fait des photocopies. Puis j’ai fait de la saisie de données. Et puis… et puis c’est tout !!! Concrètement : je dois saisir bêtement des données dans une base de données Access. Les deux premiers jours, j’ai eu des hauts-le cœur de dégout de moi-même. Aujourd’hui, c’était mon troisième jour d’abrutissement industrialisé.

Bien sûr, devant l’imbécillité du process, j’ai joué les consultants! J’ai essayé d’utiliser mes quelques compétences pour apporter de la valeur ajoutée et leur suggérer habilement des améliorations diverses ainsi que des technos intéressantes pour automatiser l’injection de données et rationaliser la population de la BdD en faisant, par exemple,  les clients finaux saisir eux-même les informations via un système d’intranet peu couteux… hélas, ce projet est déjà en cours de déploiement et on m’a fait gentiment comprendre que je n’y avais pas ma place.

Je me retrouve donc à faire ce que j’aurais refusé de faire en tant que stagiaire il y a 15 ans de cela ;-(

Et en exécutant cette tâche ingrate, mes seules activités cérébrales se résument à penser à autre chose. Juste penser.

Je pense à Anne qui voyage et profite vraiment, elle, de son superbe voyage. Je pense à Metabaron qui a une vraie carrière professionnelle à Singapour et qui a réussi son expatriation. Je pense à Quentin qui tout jeune a déjà son appart. Je pense à Gilles qui part à Rome et profite de son UGA. Je pense à mes anciens camarades de classe à qui je n’oserai jamais dire ce que je fais en ce moment. Je pense à mes anciens collègues… Je pense à Cap Macré qui me manque tellement. Je pense à mes ex. Je ressasse. Je refais le monde. J’imagine ce que je ferai des 20$ que j’engrange péniblement chaque heure. Je rêve éveillé.

Non ! Ce n’est pas possible ! Rien qu’en écrivant ces quelques lignes pathétiques, je réalise que ce n’est pas possible que ça continue. Je préfère encore aller nettoyer des chiottes. Ne serait-ce que parce que derrière l’odeur de merde il y a une finalité concrète dont mon travail imbécile n’a pas le début de l’ombre.

Non, je ne vais pas continuer comme ça sous le prétexte idiot qu’il faut que je mange !

Je me donne une semaine pour avoir des pistes sérieuses.

Ce contenu a été publié dans Australie, Coup de gueule, Ma petite vie, Travail, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Travail et suicide cérébral

  1. Anne dit :

    Yo ptit loup, t’as l’air bien déprimé toi, là.
    ça va pas ça hein.
    Tu sais faut pas croire, dans chaque métier on a tous un moment où on passe des heures à faire des photocopies ou à entrer bêtement des données dans un tableau excel, qu’on soit stagiaire ou PDG!!! La différence avec l’Australie, c’est que le stagiaire qui fait ça en France n’est pas payé 20 dollars de l’heure!
    Alors prends-le comme un gagne-pain du moment…
    On est tous passés par là! Allez, t’en fais pas, y aura bientôt des moments avec plus de soleil, ce n’est qu’une affaire de jours! Tiens bon! :-))

    • Ryfe dit :

      Salut Anne,

      Tu as bien raison sur toute la ligne! Allez hop, on ne se laisse pas abattre et on se ressaisi!
      Figure-toi que j’ai été trop productif et que cette petite mission de merde s’achève lundi ou mardi qui vient (donc un peu trop tôt)! Je serai au chômage, mais ce n’est pas plus mal! ça va me laisser le temps de réfléchir à ce que je veux faire et à me concentrer sur les vraies projets.

      Je vais sans doute aller me ressourcer sur la côte Est ;-)

      À bientôt, j’espère.

  2. Ping : Tout tourne… | L'esprit vagabond et torturé de Ryfe

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...