Merci, vieille inconnue

Vendredi soir. Journée de boulot éreintante. Marre de tout.

Je rentre à mon petit hôtel, un peu dépité et je me dis du coup que pour rompre solitude et lassitude, je devrais aller écumer les clubs et les boites de NorthBridge et voir, si, pour une fois, je pourrais trouver agréable compagnie…

Seulement voilà, sur le chemin, j’aide une vieille artiste un peu hippie qui n’arrivait pas à ouvrir la porte de l’hôtel. On commence à plaisanter et à discuter très agréablement et elle clame à quiconque passent à nos côtés qu’elle est en train de me draguer ; Ce à quoi je réponds qu’elle s’en sort très bien :-)

Elle me parle de cette exposition formidable qui justifiait à elle seule que son compagnon, artiste également, et elle traversent le pays. Il est aussi vieux et aussi sympa qu’elle, polyglotte autodidacte et est un merveilleux bout-en-train.

Après une demi-heure de conversation, Fahy m’a proposé de la façon la plus sincère et désintéressée du monde de m’héberger, même dans dix ans, si je le souhaitais, dans sa maison de Matcham (village de 500 habitants).

Bref, alors que j’espérais trouver une plantureuse demoiselle à l’esprit ouvert et aux mœurs légères pour égayer mon vendredi soir et me changer les idées, c’est une vieille femme de 82 ans qui a illuminé ma soirée. Je n’ai pas l’intention d’aller dans son village, sur la côte Est, mais son offre généreuse m’a réellement fait chaud au cœur. Et je sais que ce WE, je vais aller au musée de Perth voir cette exposition magnifiquement scénographiée.

Ce contenu a été publié dans Australie, Ma petite vie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...