Toutes les bonnes choses ont une fin

AussiLogoAprès 616 jours en Australie, mon aventure sur l’île Continent s’achève. Si ça ne tenait qu’à moi, ça se serait poursuivi encore très longtemps ; mais les événements sont ce qu’ils sont et le luxe du choix ne m’appartient plus. Plus de travail, plus d’argent, visa qui s’achève… C’est bel et bien fini.

Je suis triste de partir. Et le fait d’avoir gouté aux merveilles que ce pays à offrir et d’avoir si longtemps eu à porté de main ce rêve de pouvoir m’établir ici n’aident pas à apaiser ma peine ; Devoir laisser mes nouveaux amis et mes nouvelles habitudes non plus. Il est temps d’être suffisamment mature et sage pour me débarrasser de ce goût acre d’échec que j’ai au fond de ma gorge. Après tout, cette expérience est pleine de tellement de choses positives…

C’était une aventure formidable !

L’Australie est belle. Intensément belle. Tout le monde a vu de belles images de l’Australie mais la beauté du pays va au delà. Au delà des plages paradisiaques, des villes modernes super propres, des parc nationaux, des paysages, des déserts de sable rouge, des forets tropicales à la flore variés, etc. Se réveiller avec le chant des Kookaburras ou voir des flopées de perroquets en pleine ville ou croiser tant d’oiseaux différents est un plaisir indescriptible.

Pelican

Des pélicans que j’ai photographiés à Gold Coast

Avec le temps, alors que j’avais fini par devenir un « blasé du Kangourou » je me surprenais régulièrement à m’émerveiller. Je me rappelle cette fois où, en pleine leçon de surf, un groupe de dauphins s’est mis à s’amuser pas loin de nous. Magique.

Le mode de vie m’y a plu. Tout comme son « dynamisme nonchalant ». Et cette nonchalance à la Martiniquaise me correspond. (J’aimerais d’ailleurs tant que l’île aux fleurs soit aussi dynamique !) Inutile de lister tout ce que j’ai adoré. Le fait est que j’ai adoré.

Explosion de surprises

J’ai fais des choses que je n’aurais jamais imaginé faire. Ma petite aventure est riche d’une myriade de surprises. Alors, en vrac :

J’ai posé nu pour une inconnue, j’ai tout fait pour être mineur, j’ai conduit des centaines de kilomètres à gauche (alors que pour des raisons personnelles je ne conduis pas en France), j’ai été membre actif d’un club de tennis gay et ai été proche d’une bonne partie de la communauté gay de Perth (alors que je suis hétéro), j’ai vécu dans des taudis insalubres (fermés depuis) et j’ai aussi eu ma propre superbe maison que je partageais avec une sympathique colloc australienne qui hurlait comme une belette quand elle baisait avec ses ‘dates’. Chez moi à PerthJ’ai gardé une maison hantée dans laquelle il y avait un cercueil d’enfant (sic), un chat noir qui bave abondamment et un homard assassiné dans son aquarium sans qu’on ne retrouve jamais le corps (il faut absolument que j’écrive un billet sur cette histoire de fou). Je suis tombé amoureux fou comme je pensais que ça ne m’arriverait plus jamais. J’ai eu le cœur déchiqueté et ai sombré dans un « gwo pwoil » comme je pensais que ça ne m’arriverait plus jamais. J’ai partiellement maitrisé ma phobie des ravets, j’ai cuisiné le premier gâteau de ma vie, je me suis découvert sportif, etc…

Je me suis découvert.

Toutes ces surprises et cette aventure en général m’ont fait me découvrir. J’ai découvert comment je réagissais dans les situations d’adversité ; Quand il y avait peu d’espoir et encore moins d’argent ; Entre le gwo pwoil et la perte de ma grand-mère. Au delà du cliché, je connais désormais mieux mes forces faiblesses.

J’ai découvert la valeur, la difficulté et l’intérêt des travaux manuels. Avant de bosser pour Telstra ou d’avoir mon poste de testeur, j’ai été gardien de parking, manutentionnaire, retapé un petit bateau et une masure, etc. Mon rapport à l’argent a changé aussi. Pour le meilleur.

L’Australie m’a changé

Je passe beaucoup moins de temps devant les écrans. 20 mois sans télé (Ça ne me manque absolument pas), beaucoup moins de temps à surfer, twitter, etc. Plus de jeux vidéo. Je crois ne pas me tromper en affirmant que je passais jadis autant de temps devant les écrans pour combler un vide et masquer un manque ou une solitude. Je suis aussi beaucoup moins un geek consumériste avide du denier objet à la mode ou du Smartphone dernier cri (Mais je reste tout de même un geek passionné dans l’âme). Je suis plus solide et plus zen aussi.

Ma perspective a aussi changé. J’ai désormais la certitude qu’un autre monde que l’infâme métro-boulot-dodo est possible. Je sais comme il est grisant d’aller à la plage avec un ami et collègue après le boulot. Je sais comme il est plaisant de sentir qu’on a véritablement une vie à soi bien au delà du boulot. Je sais qu’il est possible ne pas stresser outre mesure et qu’on peut apprécier absolument chaque jour sans espérer le WE ni redouter le lundi. Ryfe Down UnderJe suis devenu plus sportif. Je me suis mis à faire du jogging et à participer à des courses. J’ai découvert l’escalade que j’ai adorée et je me suis mis à pratiquer intensément. J’avais mon groupe d’amis. J’ai tissé un réseau social solide et puissant. Et ça c’est aussi capital : J’ai fait des rencontres formidables et j’ai noué des amitiés fortes et durables. Des gens qui m’ont aidé, soutenu et épaulé. Des gens avec qui j’ai ri, partagé et découvert des choses, des gens qui m’ont fait grandir ou qui ont été simplement des camarades de route. Et je les remercie ! Et je remercie humblement le Ciel pour tout ça.

Merci ! Merci à tous !

 Merci à Austin et Colleen, mes amis australiens, qui m’ont hébergé, accueilli, soutenu à Gold Coast pendant si longtemps. Merci aux gens sympas que j’ai rencontré en cours de voyage et qui m’ont épaulé et aidé de tant de façon différentes : Anne mon amie française photographe, Dinesh mon ami de Perth (et les autres du YHA), Coraline et le RUP Power, Pascal le compatriote génial installé à Melbourne, Willard le Canadien de PEI, Paul le voyageur intemporel, les potes de l’escalade. Mes amis sincères Niels et Simons. Merci à Paul et Ruth Boyd de Margaret River qui sont absolument formidables. Merci Karina Moe qui m’a permis de poursuivre mon aventure si longtemps.

Et bien entendu merci aux Français, véritables Amis de long terme et noyau dur de Perth, Stéphane, Yves, Vanessa, Hélène. Vous comptez tellement pour moi les amis !

Merci à tous les autres. Ceux qui m’ont proposé des sous quand j’étais affamé (et certains, à ma grande surprise). Merci à ceux que j’oublie.

Merci sincère à ces personnes qui m’ont soutenu quand j’avais un genou à terre, notamment les membres du Groupe de Discussion de Perth. Merci à Sheri G et Gina. Et merci tout particulier à Joëlle la limace chanceuse et Véronique A. Je ne vous ai jamais vu IRL mais vous m’avez sauvé.

Et enfin, merci à ma famille. Et à mes amis de toujours en France, au Canada ou en Martinique pour leur présence et leur soutien indéfectible dans les bons et les mauvais moments. Ils savent qui ils sont !MerciHeureux qui, comme moi, a fait un beau voyage.

L’Australie, c’est donc bel et bien finit. Puisque c’est finit avec Elle, peut-être devrais-je envisager de me remettre avec l’Autre ;-)

Ce contenu a été publié dans Australie, Ma petite vie, Voyage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Toutes les bonnes choses ont une fin

  1. Véronique dit :

    Belle aventure !!! Moi qui mettait tout en place pour venir en Australie te visiter, lol…
    Tu sais, je sens bien qu’il y a une autre aventure qui pointe le bout de son nez…Merci à toi de m’avoir fait rêver au travers de tes récits (qui sont très bien écrits et passionnants)… Gros kisssssssssssssss

  2. Mwanji dit :

    Magnifique billet!

  3. Joelle dit :

    cette belle aventure semble t’avoir tellement enrichi :)
    Au plaisir de te croiser IRL comme on dit pour te faire des grosses bises!

  4. stephoroo dit :

    Oh le mec !

    superbe post.
    Je me permettrai que:
    – tu as échappé un allemand un peu psycho et que tu as fais ta première interdiction d’approcher.
    – tu as battu ton record personnel de nombre de jours passés dans un backpack
    – tu as fais une course pendant laquelle tu t’es pris des décharge électriques, plongé dans la boue et descendu un pente savonneuse de plus de 30m.
    – tu as survécu au mal de mer.

    Bon voyage là ou tu es, profites du beau temps, des nénettes et prends le cool,
    Bises l’ami,
    Steph

    • Ryfe dit :

      Mais t’as trop raison Steph ! Comment ai-je pu oublier ces événements !?!? :-D
      J’aurais pu ajouter la nympho un peu folle aussi ! Ou le fait d’être tombé dans une eau pleine de méduses, en faisant du bouldering ! Ou encore que j’ai quasiment vomi sur un requin-baleine à cause du mal de mer :-p

      Merci ! Je suis dans un bouiboui malaisien à 4h de route de Kuala Lumpur. Demain, je vais faire du trekking dans la jungle. Je ne suis pas bien équipé et comme ils essayent de m’entuber avec le prix des « tours » je viens de décider que je le ferai tout seul. Pas le trekking de 9 jours ( => Mort assuré) mais je pense que je peux me faire 2 jours de trekking pépère. Il y a des abris et tout !

      Si je meure, sache que je t’aimais bien mecton ! ;-)

      • Coraline dit :

        Euh tu détestes pas la jungle toi à la base ????
        Je pense que tu oublies des tas d’évènement, pourquoi ne pas éditer ta liste à chaque fois qu’une expérience unique te revient (surtout si c’est du positif) ??

        • Ryfe dit :

          J’ai horreur des forets humide pleine d’insectes où ça gratte. Là en plus, c’est plein de boue, c’est méga long comme trek et il y a des sangsues…
          Mais parait que c’est la bonne saison pour le faire, c’est un coin typique de la Malaisie et j’ai envie de pousser un peu mes limites…

          Et je compte bien prendre du plaisir en le faisant et ne pas me plaindre surtout !

          Très bonne idée, sur la liste des événements :-)

  5. Gilles dit :

    Ça fait quelques jours que je veux te répondre au mail que tu m’as envoyé et finalement je passe ici (merci l’agrégateur RSS, ça rend encore service ;-)

    Une page se tourne … la suivante peut (je te le souhaite) être au moins aussi belle voir encore bien mieux.

    Profites au maximum de ton périple en Asie avant peut-être de repasser par Paris (toujours envie d’aller faire un tour en Norvège au fait ?)

    À très bientôt :-)

    • Ryfe dit :

      Salut Gilles,

      Ton commentaire s’était noyé dans un océan de spams. C’est bon, je l’ai retrouvé !
      Puisses-tu avoir raison ! J’espère en effet que mon Aventure actuelle sera vraiment chouette. Pour l’instant, ça se passe plutôt bien :-)
      Je sais déjà que je n’aurai hélas pas le budget de sitôt pour me rendre en Norvège, mais ça reste dans mes priorités ! Les paysages postés sur Google+ me font trop envie :-p
      Si tu y vas, prends des photos pour me faire vivre ça par procuration, ok ?
      À bientôt l’ami

      Ryfe

  6. Chou à la crème dit :

    et tu oublies aussi ton virement au blanc aspirine après avoir grimpé la carrière!
    le concours gateau avec un gateau encore chaud après l’escalade!
    bon courage pour la suite
    bises
    ton Chou à la crème

    • Ryfe dit :

      Hello mon petit chou à la crème ^^
      Tu as raison, ce sont des événements qui m’ont bien marqué :-)
      C’est marrant, hier encore je parlais à une grimpeuse de ma « vertigineuse » expérience :-)
      Et je n’oublierai jamais que tu es la raison pour laquelle je me suis mis à la pâtisserie ;-)

      Gros gros bisous !

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...