J’ai remarqué qu’à Kuala Lumpur…

Drapeau MalaisienJe me suis promis de blogger régulièrement, pour garder un souvenir de mon court voyage asiatique, mais il est difficile de trouver le temps. Plutôt que de procrastiner sans cesse, je vais livrer mes premières impressions brutes de coffrage, sans effet de style ni analyse, à l’image de ce vieux billet.

Les premières choses qui m’ont surprises :

La chaleur étouffante, limite épouvantable, de Kuala Lumpur. J’ai transpiré à grosses goutes. Il faut s’habituer à être tout le temps moite. Et ça commence quelques minutes en sortant de la douche.

Mon sac Eastpack à roulettes est juste complètement inadapté en Asie. J’aurais dû investir dans un back-pack. (Austin, tu avais raison, une fois de plus ;-)

Il y a énormément de motos ! Et les motards portent quasiment tous leur veste à l’envers quand ils conduisent leur mobylette (l’ouverture dans le dos). Je ne suis pas encore parvenu à savoir si c’est pour le style ou si c’est juste beaucoup plus pratique pour quelques raisons que j’ignore…

Il y a une explosion assez magnifique de couleurs ! Les maisons, les panneaux, les cabines téléphoniques (Je n’ai jamais vu personne s’en servir tant les mobiles sont utilisés à profusion ici), les vêtements… C’est peut-être sale, mais ce n’est pas terne !cabines-LOW

J’ai ensuite remarqué, en me promenant le lendemain :

A Kuala Lumpur il y a beaucoup de gens pauvres mais pas de misère comme je l’imaginais. Les gens m’ont d’ailleurs surpris par leur débrouillardise. Tout est business. La quasi totalité des locaux qui vous abordent, c’est pour vous vendre quelque chose.

Le respect de l’espace personnel est très différent ici ! La sphère intime est quasiment inexistante. Les gens vous frôlent, vous touchent, les peaux se mêlent, les odeurs aussi ! Tiens, je viens de tomber sur ce mot en écrivant ces lignes : la proxémie.

La saleté générale. Dès lors qu’on s’écarte des sentiers battus (ma spécialité), on découvre une saleté hors du commun. Il y a de l’eau croupie partout d’où ce dégage une odeur pestilentielle. Les effluves nauséabondes (mélange de vieilles poubelles, de rat crevé, de poisson pas frais et d’eaux usées) viennent vous taquiner les narines par surprise à chaque coin de rue. Paraît qu’en Chine et qu’en Inde c’est pire… Ça laisse présager du pire.

Couleurs

Mélange de cultures, de couleurs dans une ville hyperactive…

Le mélange des cultures. Dans la même rue, je me suis prélassé dans un temple Hindou (c’était très paisible et j’ai failli m’y assoupir), j’ai visité un lieu de culte chinois aux odeurs d’encens suffocantes et suis passé devant une petite mosquée (je n’ai pas osé rentrer, je ne savais pas trop si j’avais le droit). Tout ce petit monde semble vivre ensemble sans soucis particulier.KR-Riche-pauvre

On mange dans la rue, on cuisine dans la rue et on a certaines craintes sur les conditions d’hygiène. Ensuite on mange à n’importe quelle heure. Je n’ai plus de vraies notions de 3 repas par jour.

Il est fascinant de voir comment le KL riche côtoie le KL pauvre.

A ce propos, il faudrait que je fasse un billet sur les similitudes entre le KL pauvre et la Martinique dans laquelle j’ai grandit.

Il y a un marché immense pour la copie et la contrefaçon. Mais oubliez les Nike, les Louis-Vuitton, les Chanel et les Casio… ce qui fait un tabac chez les contrefacteurs, ce sont les Beats by Dre ! Il s’en vend par centaine. Un mec a même essayé de me faire croire que les siens étaient des vrais car il les vendait 30€ alors que ses copains vendaient des faux à 10€ ! Et il me les a fait essayer… Il faut vraiment être con pour se laisser avoir par ces bonimenteurs ! (Je mets cette dernière phrase en gras… vous comprendrez dans mon prochain billet ;-)

Trucs divers :

Le prix du cinéma. 4€ la séance dans le complexe ciné aux pieds des tours.

J’ai vue des pommes cannelle, je bois de l’eau de coco tout le temps et j’ai bu du jus de canne… Martinique tu me manques…

Il y a plein de chats partout ! Et ils sont différents ! Plus petits et il y a cette race de chats à la queue cassée

Ici, on dit KL pour parler de Kuala Lumpur. Prononcer Kay-Hell

Kuala LumPoor

Je vais tâcher d’élaborer ce billet si je trouve le temps…

Ce contenu a été publié dans Malaisie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à J’ai remarqué qu’à Kuala Lumpur…

  1. Joelle dit :

    Ah j’aime bien ces billets là de petites impression qui nous sautent aux yeux.
    J’avais fait ça aussi quand nous étions partis au japon « des revues de détails ».
    Comme un carnet de note pour ne pas oublier ces petites choses qui n’ont l’air de rien mais qui font l’essence même du dépaysement ;)

    • Ryfe dit :

      Ouaip ! C’est exactement l’idée ! :-D
      Il t’arrive de relire tes propres billets pour te remémorer tes aventures ?
      Je vais continuer à essayer de blogger, mais plus je m’enfonce dans les terres, moins j’ai de réseau et de patience :-)
      Nous verrons bien.
      A+

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...