J’ai remarqué qu’à Bali

Dans la continuité de ce que j’ai fait pour l’Australie ou pour Kuala Lumpur, voilà un billet empreint de paresse où je me contente de présenter mes premières impressions en arrivant dans un nouvel endroit : Bali.

Cette île est d’une beauté inouïe. Les paysages sont variés, la culture est extrêmement riche et préservée. Il y a des centaines de temples, absolument partout. Chaque jour ils mettent des offrandes sur le sol ! offrandes BalinaisesDes similitudes avec la Martinique, il y en a énormément : Ils sont souvent en retard et ça,  leur semble normal. Ils font des combats de coq illégaux avec paris, dans des pitts, comme chez nous. Je pouvais voir des dizaines de coqs (les meilleurs) enfermés dans des cages en osier le long des routes, dans plusieurs villages. Ils ont une petite industrie du travail du bois mahogany comme en Martinique. Sinon, ils boivent de l’eau de l’eau de coco, du jus de canne, etc. Eau de coco secUne différence en revanche est qu’ils ont une industrie du tourisme qui fonctionne. C’est une véritable leçon qu’ils donnent à tout martiniquais visitant l’ile et s’intéressant un tant soit peu à la question du tourisme et de développement économique et de mise en valeur du territoire. Le dynamisme et la débrouillardise des gens d’ici m’ont absolument impressionné.

Il faut que je trouve le temps de détailler à quel point nous sommes mauvais en Martinique… Alors qu’il serait possible de faire tellement mieux ;-(

Ici les gens ne mettent pas leur ceinture de sécurité. La sécurité routière est d’ailleurs un monde à part. La façon de conduire n’est pas basée sur un quelconque code de la route mais bel et bien sur une communication permanente entre motards et automobilistes qui décident à chaque situation la conduite à tenir. On se retrouve donc avec des dépassements à droite et à gauche (on roule à gauche à Bali), des motos roulant à contre sens, des gens traversant quand bon leur semble, etc. Et le drame, c’est qu’on s’y fait.

Dans le même ordre d’idée, la gestion du coup de klaxon n’a rien voir ici avec ce qu’on connaît en France : ici on klaxonne pour dire qu’on va dépasser, on klaxonne pour indiquer qu’on va passer, on klaxonne pour dire bonjour, etc…. Mais on ne klaxonne jamais agressivement. Un coup klaxon ne signifie jamais ici « Hé bouge ton cul connard ! »

Ici, comme en Malaisie et comme dans une grande partie de l’Asie du Sud Est, le scooter est le moyen de transport le plus utilisé sur les routes. Et on assiste à des scènes absolument hallucinantes sur les routes. Quelques exemples : J’ai vu des jeunes de 7 ou 8 ans max sur des scooters. Normal. Parfois à 3 sur la mobylette, allant ou revenant de l’école. J’ai vu des scooters avec 5 personnes dessus (2 adultes et 3 enfants), j’ai vu une femme (passagère) allaitant en scooter. J’ai vu des gens avec cochons ou cabri à l’arrière, des gens avec des centaines d’œufs. Un mec à l’arrière tenant une brouette pleine de matériel en pleine route. J’ai vu tant de choses sur ces 2 roues que je me suis surpris à ne plus l’être devant les scènes absolument hallucinantes auxquelles j’ai assistées.

La sécurité n’est pas non plus à toute épreuve et les accidents arrivent. Peu portent le casque, surtout pas les enfants. Et on y assistent parfois à son corps défendant :

essenceIci, on achète l’essence en bouteille chez l’habitant ! Alors que j’étais proche de la panne sèche en plein milieu de nul-part, j’ai pu acheté une bouteille d’essence chez une jeune maman. J’ai découvert ici l’art subtil de la négociation. Les Balinais sont bien moins agressifs commercialement qu’en Malaisie mais si on ne sait pas négocier, on se fait plumer comme un vrai pigeon. Et j’ai perdu beaucoup de plumes ;-) Ici, les prix sont supérieurs aux reste de l’Indonésie. Note : demandez le prix en Bahasa aide énormément lors de la négociation.

C’est plus propre qu’en Malaisie, dans les coins touristiques en tout cas… Dans d’autres endroits, ils se laissent aller et on voit des décharges improvisées.

Les gens ne vous fixent pas et ne vous dévisagent pas autant qu’en Malaisie. Et quand ça arrive, c’est très souvent bien veillant et sympathique.

Beaucoup de personnes n’ont jamais quitté Bali de leur vie, même (surtout ?) les guides. Les Balinais sont des insulaires et ne voyagent guère en Indonésie (pourquoi faire ?) ni même à l’étranger (hors de prix !)

On croise des singes sauvages et parfois ils envahissent les routes. SingesTout comme en Malaisie, on trouve de nombreux chats à la « queue cassée » ici aussi.

C’est parfois très propre (partie touristique), parfois très sale (reste de l’ile).

Les sites de plongée sont absolument superbes.

Les Balinais célèbrent les voitures, les motos et les choses métalliques 2 fois par an et les décorent pour les honorer.

La langue, le Bahasa, est relativement facile à apprendre. J’ai croisé pas mal de français la maitrisant après juste un an de pratique quotidienne.

Il y a beaucoup plus de variétés de bananes ici. Et… elles remettent sérieusement en question l’adage selon lequel : « La banane de Martinique, rien ne peut la battre ! »

Bali en photosJ’ai remarqué bien d’autres choses, mais bon j’ai la flemme pour le moment… Je vais compléter ce billet au fur et à mesure (je sais que je me mens à moi-même en écrivant ça ;-)

Ce contenu a été publié dans Indonésie, Voyage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à J’ai remarqué qu’à Bali

  1. Christelle dit :

    Hello Ryfe :)
    Ça fait longtemps que je ne t’avais pas lu. Ce billet sur Bali était plus que sympa. J’ai l’impression d’y avoir mis les pieds en te lisant. C’est dingue les différences qu’on peut y trouver culturellement parlant! Mais comme tu dois bien en profiter! En tout cas, je serai ravie de lire la suite de tes aventures! (Dis stop à la flemme lol) Pour ma part, j’ai presque fini la mini refonte de mon blog, donc je me remets aussi prochainement à écrire! Alors : COUUUURAAAAAGE !

    • Ryfe dit :

      Hello Christelle,

      Merci beaucoup pour ton message qui me touche. Ouais, j’ai décidé de prendre un peu de temps pour rédiger des billets. Même quand ils sont aussi paresseux que celui-ci (je me contente de lister les quelques trucs que j’ai remarqué). Tu as raison : Stop à la flemme !

      Bon courage à toi, avec la refonte de ton blog !

      Bisou

      • Christelle dit :

        Coucou Ryfe !

        Ne dis surtout pas que ton article est paresseux : c’est un bon début :) Tu verras que quand tu te reliras quelques mois après, tu seras content d’avoir laissé une trace de ce que tu as vécu. Parfois, en relisant d’anciens articles, je me dis « Ah, je me souviens exactement de la période où j’ai sorti cet article ». Et je me répète souvent que j’aurais dû être plus assidue.

        Merci pour tes encouragements!

        Bisous

        • Ryfe dit :

          C’est marrant de recevoir ton commentaire maintenant !
          Je suis en train de rédiger un autre billet en retard (d’un genre différent, tu verras) en écoutant en boucle Riot de Sean Paul ft D. Marley que j’aime vraiment ! :-)

          Dis la vérité ! Tu peux lire dans mes pensées, c’est ça ?! Hein ? Hein ? Avoue !

          • Christelle dit :

            Lol !
            Je dois être un peu devin. Souvent mes amis me disent que je leur envoie un message au moment où ils s’apprêtent à m’en envoyer un (ou peut-être qu’ils me mentent, tout simplement ^^).
            Magie du hasard :)

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...