Merci Cécile de Byron Bay

Dans le lot impressionnant de rencontres qu’il m’a été donné de faire lors de ce voyage en Asie, il y en a une plus plaisante / amusante / incongrue / originale / surprenante (il n’y a pas de mention inutile) que j’ai vécu à Bali et à laquelle je continue de penser…

Nord West de Bali - PemuteranAlors que je terminais mon séjour à Pemuteran, haut-lieu de la plongée dans le Nord-Ouest de Bali, j’ai fait la rencontre de cette femme.

J’avais prévu de me rendre sur l’île de Java l’après-midi même mais je n’avais absolument rien organisé. Je lui ai donc demandé si elle y était déjà allée et si elle avait quelques conseils à me donner. Je n’étais pas en « mode drague », mais elle était jolie, avait l’air sympathique, m’intriguait, et j’avais envie de lui adresser la parole et de faire sa connaissance.

La discussion que je pensais durer quelques minutes tout au plus a duré plus d’une heure. Cécile est une française au délicieux accent du Sud qui vit depuis de nombreuses années en Australie. Nous adorons tous les deux ce pays. Elle avait la chance d’y retourner quand j’étais moi contraint de le laisser. Points communs, centres d’intérêts similaires… la conversation a battu son plein et l’envie de partir est passée aussi vite que les heures ensemble.

Nous avons passé l’après-midi sur une plage peu fréquentée des touristes et avons nagé jusqu’à un magnifique bateau blanc ancré non loin de là. On y a conversé, fais plus amples connaissance, échangé sur nos vies.

Et elle était intéressante, Cécile. Passionnée, impliquée dans des nobles causes, réfléchie, amusante, originale. Vous savez, ces petits quelques choses qui vous rendent quelqu’un sympathique et attachant.

Et elle était belle, Cécile. Élancée, plantureuse, musclée, sexy. Elle respirait la santé et arborait ce sourire magnifique et charmeur.

J’ai repoussé mon départ à Java pour me joindre à elle dans un trekking organisé le lendemain matin. Je ne sais pas pourquoi j’ai pris cette décision parce qu’aussi vrai que nous nous entendions bien, pas une fois elle n’a montré un signe d’intérêt d’attirance pour ma personne. Je présume que prolonger le plaisir de passer du temps avec elle justifiait mon changement de plan et les frais associés.

Et les choses se sont accélérées…

Cécile m’a suggéré de me rendre dans sa guest house car elle avait réussi à négocier des prix bien plus intéressants que ce que je payais dans ma guest house à moi. J’ai accepté bien volontiers et ai récupéré tous mes bagages. Une fois sur place : COMPLET ! Sans hésiter, elle m’a proposé de passer la nuit dans son bungalow. Sans hésiter, j’ai accepté :)

Je me rappelle m’être dit en regardant le magnifique lit King size que j’étais ravi de cette situation (pour des raisons évidentes) mais aussi que c’était un peu… étrange. Je ne savais pas trop où ça allait me mener, mais j’ai pensé que ça ne pouvait qu’être positif.

Nous avons diné tous les deux dans un bouiboui que j’affectionnais particulièrement, avons discuté cul et porno, avant de passer la soirée avec des expats de toutes origines dans le bar d’un français sympa rencontré plus tôt… Puis nous sommes rentrés nous coucher.

Je me rappelle avoir pris une douche et m’être rasé. Histoire d’être frais et irréprochable au cas où je serais chanceux. Vous savez… On ne sait jamais… sur un malentendu… :-)

Je vais dans la chambre et découvre une BOMBE !

J’ai omis de vous dire qu’à la plage, elle m’a dit en plaisantant que j’étais la seule raison pour laquelle elle ne se mettait pas seins nus (bien que je lui ai rétorqué qu’il ne fallait pas qu’elle se gène pour moi ;-) et qu’elle portait ce superbe maillot string qui dévoilait un cul d’Antillaise d’une fermeté et d’une rotondité à faire saliver quiconque attiré par les femmes. J’ai omis de vous décrire la féminité de ses courbes, la puissance de son sex appeal ; Mais je m’égare : revenons à la BOMBE.

Je rentre donc dans la chambre et la découvre allongée avec un petit slip sexy et un large Tshirt qui laisse deviner et même apercevoir ses beaux seins lourds. Une véritable explosion érotique. J’étais en admiration. Mais je ne voulais pas le montrer. Pas trop. Je luttais pour que mes yeux ne cèdent pas à son extraordinaire pouvoir d’attraction.

Et c’est là que les choses deviennent vraiment étranges : Pas question de faire mon renard puisqu’elle ne me donne aucun signe d’intérêt et la façon dont elle parle me laisse même entendre qu’elle m’a clairement friend zonné. Les signaux sont contradictoires. Je suis un peu perdu, mais dans le doute, je ne fais rien. Normal. On discute un peu et je m’apprête à dormir sur la béquille en me demandant ce que j’ai raté et en me disant que je ne suis décidément pas doué pour ce genre de choses…

Stupeur et tremblement

Alors que je tâche de m’endormir paisiblement en faisant fi de cette étrange situation et de cette excitation qui me font tourner la tête, un événement pour le moins inattendu rend cette situation encore plus étrange, cocasse et excitante qu’elle ne l’était déjà : le couple du bungalow adjacent s’est mis à faire l’amour. Calmement d’abord, en nous distillant avec savante parcimonie soupirs et petits gémissement à travers la fine parois, puis dans une débauche sonore non équivoque de râles de plaisirs, d’étreintes répétées et autres explosions orgasmiques. La tête de la voisine

C’était très très spécial ! Elle semblait se noyer dans un océan de plaisir (à moins que…) ! On ne va pas se mentir l’excitation est très contagieuse et je crevais de désir ! Ce porno en audio, cette situation hors du commun, et cette personne au sex appeal inouï, que j’appréciais vraiment, allongée à mes côté en train de se boucher les oreilles pour éviter d’entendre le plaisir du couple d’à côté étaient surréalistes1 !

Pour éviter de porter attention aux émanations de désir du couple de veinards, nous avons parlé. De cul ! Bref, la tension était à son comble. De mon côté en tout cas.

La situation était cocasse. On en a ri. Femme qui rit à moitié dans ton lit, parait-il ? Je me suis toujours dit qu’une moitié de femme dans son lit ne servait pas à grand chose. Là, c’est moi qui était entièrement dans son lit à elle. Et… rien.

J’ai bien essayé de lui suggérer que nous devrions montrer un peu à ceux d’à côté qui faisaient la bête à deux dos ce que ça faisait d’entendre les gémissements ce ces voisins… elle n’a pas relevé. J’ai su que c’était mort. Non, en fait, j’ai vraiment su que c’était mort lorsqu’elle a raconté qu’il lui fallait être en parfaite communion et en phase sexuelle avec tout partenaire potentiel et bla bla bla…

Il m’a semblé évident que je n’étais pas le bon. Par ailleurs, peut-être justement parce qu’elle était hyper méga bonne attirante, elle a fini par me convaincre qu’elle avait raison… qu’elle était sans doute out of my league et que je n’aurais peut-être pas su gérer si bien que ça :-/

Le trek du lendemain s’est très bien passé et nous avons décidé de nous rendre tous les deux le jour suivant à Java pour escalader le mont Ijen (j’en parle un peu dans ce billet). J’ai donc passé une nouvelle nuit avec elle, dans son lit. Je vais faire court cette fois.

Rien ne s’est passé. Mais je n’ai pas été aussi frustré que la première fois. En fait, je n’ai pas été frustré du tout. Pour plusieurs raisons. La première, c’est parce que j’avais bien intégré qu’elle n’avait pas envie de moi. Pas de souci ; C’est dommage, mais ça arrive.

La seconde raison, c’est que j’ai appri qu’elle était en fait en début de relation avec un type et qu’elle cherchait à bâtir quelque chose de sérieux. Donc de toute façon, c’était mort.

Et la dernière raison, et certainement la seule vraie raison, c’est qu’au delà de la frustration j’étais tellement content, heureux et fier d’être celui à qui elle a fait confiance. Elle ne me connaissait que depuis quelques heures et elle a su que je n’étais pas un danger et qu’elle pouvait m’inviter amicalement à partager sa couche sans me craindre. Elle m’a dit qu’elle me sentait bien. Elle a misé sur moi. Elle m’a filé ses clefs. Et cette confiance qu’elle m’a accordé a pour moi une telle valeur que la fierté ressentie vaut de très loin la frustration.

Alors merci Cécile pour cette confiance, merci pour ton amitié, merci pour ces quelques jours merveilleux, merci pour ces conseils de vie qui m’aident tant et merci pour cette belle rencontre que tu m’as offerte. Vaya con dios

Ce contenu a été publié dans Indonésie, Ma petite vie, Voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Merci Cécile de Byron Bay

  1. Joëlle dit :

    c’est cocasse comme situation en effet ! et c’est chouette que finalement tu en tires quelque chose de positif, même si ce n’était pas le happy end que tu souhaitais au départ ;)

    • Ryfe dit :

      Comment ai-je pu rater l’opportunité de parler dans mon billet de Happy End différent de ce que j’attendais !?!? Bien joué ^^

      Oui, j’essaye de rester positif. C’était vraiment une très belle rencontre. Cécile est vraiment quelqu’un de chouette.

      Sinon, il est vrai que je commence à avoir (très) faim, mais ça c’est une autre histoire… :-)

  2. un inconnu qui t'aime pas dit :

    Bien fait pour toi !!!

  3. Christelle dit :

    Excellent !
    Pour le coup, j’ai adoré ton histoire pleine de franchise. :)
    Mais quelle frustration, ça je peux très bien le comprendre !

    • Ryfe dit :

      Oh si tu savais à quel point j’avais « faim » et à quel point elle me plaisait à tout point de vue, tu imaginerais encore mieux la frustration extrême que j’ai vécu :-)

      Mais blague à part, c’est vraiment un très bon souvenir et cette fille est une belle personne que j’apprécie et aime sincèrement… donc au final je ne suis pas plus mécontent que ça que ça se soit passé comme ça :-)

      Je suis content que tu aies apprécié le billet :-)

      • Christelle dit :

        Je trouve ça quand même étonnant que tu n’aies pas essayé de tenter quelque chose. Moi, en lisant ton histoire, j’ai tout de suite pensé qu’elle était forcément au moins un tout petit peu intéressée ou curieuse. Ou alors complètement inconsciente parce qu’elle aurait pu tomber sur un psychopathe.

        • Ryfe dit :

          Je n’aurais jamais essayé quelque chose avec une fille qui ne manifeste à aucun moment un signe d’intérêt, d’excitation ou de désir sous une forme ou une autre. Je lui ai dit que la situation me rendait « horny » et ai implicitement dit que j’aimerais bien avec elle, ce n’était manifestement pas réciproque (À mon grand damn ! Car elle était super belle et attirante… et en plus je l’aime sincèrement beaucoup !)

          En fait, je crois que ce qui m’a vraiment plu au final c’est la confiance qu’elle m’a accordé ; Parce que croit moi, cette femme n’est pas né de la dernière pluie et sait que ça aurait pu être risqué si elle était tombé sur un malotru. Mais lorsqu’elle m’a dit qu’elle « sentait les gens » et qu’elle a « su qu’elle pouvait me faire confiance », ça m’est allé droit au cœur !

          Mais je reconnais que si ça c’était fait, j’en aurais été ravi ;-)

  4. GPC dit :

    Bonjour Ralph,

    Une fois de plus, j’ai bien ri.
    En tout cas, continue de suivre ton petit instinct.

    A+

    • Ryfe dit :

      Salut Gaëlle,

      :-)
      C’est mon style, hein ?! lol

      Ok, je continue de suivre mon flaire !

      Bisous et à bientôt :-*

      PS : C’est marrant, Inès à posté un com juste après toi :-)

  5. Inès dit :

    Hahaha Ryfe, c’est tellement toi!
    Je ne peux m’empêcher de croire qu’une fille qui te connais depuis le jour même et t’invite dans son lit en petite tenue, c’est louche…!
    Qui sait ce qui ce serait passé si tu avais tenté ta chance…! ;)

    • Ryfe dit :

      Hello Inès,
      C’est vrai que ça me ressemble, hein ?!
      Moi et les femmes, toute une histoire ! :-D

      Franchement, je crois vraiment désormais que c’était juste une femme très sympathique et généreuse qui a voulu me dépanner sans rien derrière la tête.

      Et je n’aurais jamais posé un doigt sur la belle demoiselle sans un signe de sa part.

      PS : C’est marrant, Gaëlle a répondu presqu’en même temps que toi :-)

  6. Cécile LoVe dit :

    Merci Rafy pour tous ses compliments. It’s too much…(i am blushing. hehe) J’ai beaucoup ri en lisant ton bulletin. Super heureuse de t’avoir rencontre! On a passe de supers moments ensemble, beaucoup ri. L’histoire du bangalow restera une des histoires des plus droles que j’ai vecu a bali. You are a beautiful soul my friend. Much love and happiness to you. Bless! xxx

    • Ryfe dit :

      Crois-moi Cécile, le plaisir fut partagé :-)
      C’était vraiment un chouette moment et j’y penserai encore bien longtemps !
      Le monde est petit et la vie surprenante : nous nous reverrons sans aucun doute un jour quelque part :-)
      En attendant, prend bien soin de toi et… JOYEUSES FÈTES !
      Many kisses girl ! xxx

Quelque chose à ajouter ? Laissez donc un commentaire...